Catégories
Famille Lafon

Départ en mission

Je profite de ce bel après-midi d’automne pour flâner dans les rues parisiennes, essayer de découvrir quelques uns des trésors cachés de la Ville-Lumière.
En suivant la rue d’Assas, mes pas me portent vers la rue de Sèvres. Me voilà bientôt au niveau de la chapelle des Missions Étrangères : je décide d’y entrer pour mieux découvrir cette église où je ne suis rentrée qu’une fois, et prier quelques instants devant le Saint Sacrement.

Alors que j’entre dans la cour, je remarque un attroupement sur le parvis de l’église. Les gens sont vêtus à la mode de la fin du XIXème siècle : nous sommes le troisième samedi du mois, cela doit être un rendez-vous ancestral.

Monseigneur Marcou et son frère, vers 1930

Je devine aussitôt de qui il s’agit : je vais croiser le futur monseigneur Marcou, évêque missionnaire au Tonkin, et dont deux des cousins sont mes ancêtres. Nous sommes sans doute en février 1880, et je vais assister à la cérémonie de l’envoi, qui marque le départ des missionnaires pour leur terre de mission.

Après des prières d’action de grâce et d’envoi en mission, le clou de la situation est sans aucun doute le baisement des pieds. En référence à une phrase du prophète Isaïe : « Qu’ils sont beaux sur les montagnes, les pieds du messager qui proclame la paix, qui annoncent de bonnes nouvelles, qui proclame le salut »(LII,7), la tradition du séminaire des Missions Étrangères était donc que toutes les personnes assistant à la cérémonie baisent les pieds de ceux qui allaient partir en mission.

J’entends en effet résonner l’orgue qui joue le Chant du départ pour les missionnaires du séminaire des Missions Étrangères, composé par Charles Gounod. Et si j’essayais de rentrer dans la chapelle : je pourrais peut-être m’approcher de ce grand-oncle et lui baiser les pieds. Je me faufile donc parmi la foule et réussis à entrer dans la chapelle. Je prends place dans la foule qui attend pour aller baiser les pieds des missionnaires qui vont partir en Asie. En attendant que mon tour arrive, j’essaie de repérer mon grand-oncle.
C’est le dernier du groupe : cela m’arrange, peut-être aurais-je ainsi l’occasion de lui parler.

Charles de Coubertin – Le Départ – 1868 – Chapelle des Missions Etrangères, Paris

Mais voici mon tour qui arrive. Je cède à la tradition, et me voici maintenant aux pieds de l’abbé Marcou. Comme à ses confrères, je lui baise les pieds, puis je me redresse et lui demande à mi-voix : Bénissez-moi, monseigneur. Il me regarde, interloqué : c’est vrai qu’il n’est qu’un simple prêtre, il ne sera nommé évêque qu’en 1895. Je me reprends rapidement : Bénissez-moi, mon père. Il s’exécute alors, pendant que je me signe : Benedicat te Pater omnipotens, et Filius, et Spiritus Sanctus.

Avant que je ne puisse continuer à lui parler, et le remercier de sa bénédiction, la personne derrière moi dans la file commence à ronchonner : elle aimerait aussi pouvoir baiser les pieds du futur évêque de Thanh Hoa.

Je suis donc contrainte de m’éloigner. La foule présente dans l’église me pousse vers la porte, et me voilà bientôt dans la rue, de retour au XXIème siècle. La cour de la chapelle des Missions Étrangères est vide. Pour reprendre mes esprits, je me remets en marche : je visiterai le séminaire des Missions Étrangères une autre fois, plus au calme.

Arbre de cousinage entre Monseigneur Marcou et mes arrière-grands-parents

Dans l’arbre :

  • Barthelémy Lafon – Etienne Lafon – Elisabeth Lafon – Aubertine Coustan – Alfred Monjon – mon arrière-grand-père
  • Barthelémy Lafon – Etienne Lafon – Marie Lafon – Jean-Pierre Marcou
  • Barthelémy Lafon – Barthelémy Lafon – Jean Léon Lafon – Gabriel Lafon – Jean Lafon – mon arrière-grand-mère

3 réponses sur « Départ en mission »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.