Catégories
Famille Malavielle

Wool, un anglicisme pour la laine, et le travail des bergers

Malgré mon profond désamour pour la langue de nos voisins anglo-saxons, j’ai cédé ici à la manie de l’anglophilie : il faut dire que les mots français en W se rapportant au tissu sont rares. Aujourd’hui je vais vous parler de la laine, wool en anglais, et du travail des bergers.

Je vous ai déjà parlé des cardeurs et des tisserands de cadis, et des fileuses de ma généalogie. Mais aucun d’eux n’aurait pu travailler sans la laine que les bergers tondent chaque printemps sur le dos de leurs moutons.

L’été – Jacques Callot – Gallica

A la sortie de l’hiver, lorsque les grands froids sont terminés, et avant le départ de la transhumance, les bergers tondent tous leurs moutons pour les libérer de leur toison d’hiver lourde, et trop chaude pour les beaux jours. A l’aide de grands ciseaux, ils séparent donc la laine de la peau de la bête : l’exercice est difficile, il faut ôter toute la toison du dos de la bête, sans la blesser, alors que la peau du mouton peut être très plissée.

Ensuite, les bergers, et les moutons débarrassés de leur vêture hivernale, partent passer l’été à la montagne, où l’herbe est plus riche et plus verte. Ils redescendront à l’automne, avant l’arrivée des premiers frimas.
Je n’ai pas trouvé de bergers parmi mes ancêtres, qui sont pourtant nombreux à avoir vécu en des terres où l’on élève des moutons, aussi bien dans les Landes et le Pays Basque, que dans le Midi de la France et la Provence.

Berger et son troupeau – Ede Frédéric Charles Vipont – RMN Photo

Mais je n’ai pas encore trouvé le métier de tous. Je pense par exemple que Jean Malavieille (vers 1648 – 1742), a pu être berger. Je n’ai pas beaucoup d’éléments à son sujet, mais je sais qu’il serait né à La Villedieu (Lozère), qu’il a eu au moins un fils, Antoine, et que celui-ci s’est marié à Saint-Bauzille-de-Putois (Hérault) où son père est décédé le 20 janvier 1742. Jean Malavielle a pu être berger, et passer sa vie entre les Cévennes et le Gévaudan, à la suite de son troupeau de moutons, mais tout cela reste une supposition de ma part.

Dans l’arbre : Jean Malavielle – Antoine Malavielle – Jean Vidal Malavielle – Jean Jacques Malavielle – Jean Joseph Malavielle – Augustin Siméon Malavielle – Augustin Florian Malavielle – mon arrière-grand-mère – ma grand-mère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.