Catégories
Famille Prevost

A la recherche de mon sosa 2020

En généalogie, nous numérotons les ancêtres pour se repérer plus facilement entre les noms, les branches, et les générations. La numérotation employée porte le nom de ceux qui l’ont répandue, à défaut de l’avoir inventée ; on parle de la numérotation Sosa-Stradonitz, et chaque ancêtre a un numéro sosa.

Le principe est simple : le point de départ de l’arbre porte le numéro 1, son père le 2, sa mère le 3, son grand-père paternel le 4, etc. A part le numéro 1, les hommes portent un numéro pair et les femmes un numéro impair. A chaque génération, le nombre d’ancêtres double, et le premier ancêtre de la génération (la lignée paternelle) porte le numéro qui correspond au nombre d’ancêtres à cette génération : mon arrière-grand-père paternel porte le numéro 8, et j’ai bien 8 arrière-grands-parents.
Pour connaître le numéro du père d’une personne, il faut multiplier par deux son propre numéro. On rajoute ensuite 1 pour connaître le numéro de sa mère.

Mon arbre d’ascendance sur 11 générations,
en rouge les ancêtres qui me conduisent au sosa 2020

Début 2020, la Fédération française de Généalogie a proposé de chercher cette année qui était ce sosa 2020. Je me suis prêtée au jeu, et voici le résultat de mes recherches.

Pour atteindre le sosa 2020, il faut passer par les ancêtres qui portent les numéros suivants : 1 – 3 – 7 – 15 – 31 – 63 – 126 – 252 – 505 et 1010.
En partant de moi, je remonte dans l’arbre du côté de Maman, puis Grand-Mère, et mon arrière-grand-mère.

J’arrive ensuite à la mère de cette dernière, qui porte le numéro 31, Marie Castella (1855-1942), puis sa mère Anne Castella (1824-1891), numéro 63, dont je vous ai parlé avec le défi Genealogie30 au mois de mai.
Le numéro 126 me conduit à Jacques Marie Castella (1788-1866), originaire du Clat (Aude). Je sais alors que la suite sera compliquée, les registres paroissiaux de ce village ne commençant qu’en 1737.

C’est Marc Castella (1751- entre 1800 et 1836) qui porte le numéro 252. Sa mère, Anne Prévost (1721-1797), porte le numéro 505, mais n’est pas originaire du Clat : elle est née à Coudons (Aude), à une dizaine de kilomètres au nord du Clat. Je vais peut-être trouver mon sosa 2020 !

Coudons et le Clat sur la carte de Cassini – Gallica

Anne Prévost est la fille de Marie Courtade et d’Antoine Prévost, qui est donc le sosa 1010 de ma généalogie.
Mais les choses se compliquent ensuite.
S’il existe bien un registre qui couvre les années 1680-1733 à Coudons, il est lacunaire et en mauvais état, avec des pages tachées et illisibles. En plus, il est relié dans le désordre.

Pour essayer de débrouiller ce bazar, et trouver mon sosa 2020, j’ai entrepris de relever systématiquement tous les actes de ce registre, du moins ceux que j’ai pu lire.
J’ai obtenu ainsi une base de plus de 1500 personnes, mais je n’ai pas trouvé le mariage de Antoine Prévost et Marie Courtade, seul moyen de connaître la génération de leurs parents, surtout dans un village où les patronymes les plus fréquents sont Prévost et Courtade. (Plus de 180 Courtade et près de 140 Prevost).

Un peu découragée, mais ne m’avouant pas battue pour autant, j’ai réfléchi à la façon dont je pouvais retrouver mon sosa 2020 : peu de chance de trouver des contrats de mariage, des testaments ou des inventaires après décès ; de toutes façons si ces documents existent, ils ne sont pas numérisés et je n’ai pas le temps d’aller aux archives à Carcassonne.
Mais les actes que j’ai pu consulter me donnent d’autres éléments sur les proches de la famille Prévost : grâce aux actes de baptême je connais les parrains et marraines des enfants, qui sont souvent des membres de la famille : grands-parents, oncles et tantes des baptisés.

Acte de naissance d’Anne Prévost – Archives départementales de l’Aude

Entre 1706 et 1721 j’ai trouvé 5 enfants à Antoine Prévost et son épouse :

  • Pierre, baptisé le 21 novembre 1706, parrain Pierre Prévost, marraine Catherine Calvet
  • Marie, baptisée le 23 octobre 1709, parrain Jammes Courtade, marraine Marie Catherine Calvet
  • Claire, baptisée le 29 août 1712, parrain Joseph Calvet, marraine Marie Rougé
  • Jean, baptisé le 1er mars 1717, parrain Jean Micheu, marraine Anne Calvet
  • Anne, baptisée le 2 août 1721, parrain Pierre Prévost, marraine Anne Calvet.

On se rend compte que le nom Calvet ressort très souvent, alors qu’il est très peu présent dans la base : seulement 23 occurrences.
Marie Catherine et Anne sont les filles de Joseph, ce qui renforce mon hypothèse de liens familiaux, sans toutefois m’éclairer sur mon sosa 2020.
Mais je trouve par contre qu’il existe une Catherine Calvet épouse de Jean Prévost. Et si c’était elle la marraine de Pierre Prévost, et qu’elle était en même temps sa grand-mère ? Ainsi, Jean Prévost serait le père d’Antoine, et mon sosa 2020.

Ce Jean Prévost n’apparaît pas parmi les parrains des enfants d’Antoine Prevost parce qu’il est mort le 11 septembre 1705, âgé d’environ 70 ans. Même cette estimation, qui est sans doute approximative, colle avec mon hypothèse : deux générations, d’un peu plus de 35 ans si l’on se base sur l’aîné des enfants connus d’Antoine Prévost, né en 1706, c’est la moyenne pour une lignée paternelle.
Je pense donc que c’est ce Jean Prévost (vers 1635 – 1705), époux de Catherine Calvet, et père par ailleurs de 5 enfants, qui est également le père d’Antoine Prevost et donc mon sosa 2020.

[Correction d’avril 2021 : en recherchant les images des actes de ma généalogie, je viens de me rendre compte que l’acte du 11 septembre 1705 que je cite est celui du décès d’un Pierre Prévost et non celui de mon aïeul : toute mon hypothèse ci-dessus est donc remise en question : Jean Prévost époux de Catherine était décédé au 24 novembre 1710, date de mariage de ses enfants Anne et Etienne avec Pierre et Anne Courtade (double mariage entre frères et sœurs
Il me faudra donc reprendre cette analyse pour essayer de confirmer mes sosas 2020 et 2021]

Dans l’arbre : Jean Prévost (?) – Antoine Prévost – Anne Prévost – Marc Castella – Jacques Marie Castella – Anne Castella – Marie Castella – mon arrière-grand-mère – ma grand-mère

Une réponse sur « A la recherche de mon sosa 2020 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.