Catégories
Famille Fichet Général

De l’importance des sources

Depuis quelques jours j’ai entrepris de vérifier ma généalogie et de chercher les images des actes d’état-civil, que je n’avais jamais conservées jusqu’ici.
J’ai en effet récupéré un grand nombre de travaux de cousins, que je n’ai pas pris le temps de vérifier. Entre les erreurs de copie et les approximations, il y a du travail. Après avoir fait une (très longue) liste de ce que je devais chercher, j’ai commencé ma quête.

Pour les Alpes-Maritimes, mon tableau m’indique parmi les actes consultables en ligne le décès à Cannes en 1901 d’une petite fille de trois ans, Jeanne Robert, une cousine éloignée, descendante d’une sœur de Jacques Fichet, mon ancêtre sellier à Lyon dont je vous déjà ai parlé.

Mon tableau au début des recherches

A la date indiquée, je n’ai trouvé dans le registre des décès de Cannes aucun acte indiqué. J’ai donc passé en revue tous les décès de l’année, puis ceux des années précédentes et suivantes : Jeanne Robert n’est pas décédée à Cannes entre 1898 (l’année de sa naissance) et 1902. Par contre, j’ai trouvé le décès de sa sœur Marie Louise le 23 avril 1900, alors que je la croyais décédée à Lyon en 1900 (je n’avais pas d’information supplémentaire).
Ce premier acte de décès m’indique que cette enfant est née à Lyon, dans le sixième arrondissement de Lyon et non pas à Villeurbanne comme je le pensais.

Je continuais à chercher le décès de Jeanne, et une recherche rapide ne me permit pas de le trouver à Lyon ni à Villeurbanne en 1901. Pour Lyon, je me contente de consulter les tables annuelles, sans approfondir ma recherche.
Je cherche alors les actes de naissance de Jeanne et de ses frères et sœurs, pour essayer de localiser la famille. Marie Louise n’est pas née à Villeurbanne en 1894 comme l’indiquait mes travaux, mais bien à Lyon chez son oncle, dans le sixième arrondissement, comme l’indiquait son acte de décès.
Par contre, c’est bien à Villeurbanne que sont nés Jean et Jeanne, en 1896 et 1898. La suivante, Marguerite, est née en 1901 chez son oncle à Lyon dans le sixième arrondissement.

Cette année-là, année de recensement, la famille est domiciliée à Villeurbanne, 44 boulevard de la Côte : je veux chercher dans les recensements, si la famille s’y trouve, et combien il y a d’enfants, et si Jeanne est présente.
Hélas, sur le recensement en ligne tous les numéros ne sont pas présents Boulevard de la Côte, et le 44 manque. A près avoir vérifié par les actes de naissance d’Anne à Villeurbanne en 1902 et de Louis à Lyon VI en 1903 que la famille reste domiciliée 44 boulevard de la Côte à Villeurbanne, le recensement de 1906 m’apprend que la famille ne compte que quatre enfants vivants cette année-là : Jean, Marguerite, Anne et Louis.

Le site des archives du Rhône

Sur le site des archives du Rhône, je vois que les archives de l’enregistrement sont en ligne. Je cherche au bureau de Villeurbanne entre 1898 et 1906.
Aucun résultat concluant, j’identifie deux lignes qui pourraient correspondre, sans réussir à déchiffrer l’adresse.

Je me décide à passer en revue les tables décennales de Villeurbanne, Cannes et Lyon VI entre 1898 et 1906 pour vérifier tous les décès de femmes ou de filles Robert : je ne trouve rien à Cannes ou Villeurbanne. Je m’attaque alors à Lyon, en espérant trouver dans le sixième, pour ne pas avoir à chercher dans les cinq autres arrondissements. Dès les tables, j’ai une bonne surprise : en janvier 1901 je trouve le décès d’une Jeanne Pauline Robert : l’acte de naissance m’a appris que Jeanne se prénommait exactement Jeanne Pauline Marie.

La table décennale des décès – Lyon VI – archives municipales de Lyon

Je me dépêche de consulter l’acte : c’est bien celui que je cherchais, ma première recherche était trop rapide, ou les tables annuelles de Lyon ne sont pas complètes.
Quoi qu’il en soit, je suis bien contente d’avoir trouvé cet acte, et cela me motive pour continuer à chercher les actes manquants, en espérant ne pas avoir trop de recherche de ce style.

4 réponses sur « De l’importance des sources »

Hélas. Chercher et rechercher encore. Un seul acte, un seul registre n est pas la preuve irréfutable. Passion de toujours remettre en cause ce qui vient d être saisi. La traque sans fin…

J'aime

Quel courage que d’avoir entrepris cette vérification utile mais fastidieuse ! J’admets que je repousse sans cesse le moment de la faire dans mon propre arbre (vous avez dit procrastination ?). Un autre travail que je pense effectuer : revoir l’ensemble de la bibliothèque de sources de mon logiciel de généalogie, histoire d’homogénéiser les dénominations…
La généalogie : ce travail de longue haleine, mais tellement passionnant !

Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.