Catégories
Famille du Peloux

Une naissance, l’an cinq

En continuant ma recherche des actes manquants de ma généalogie, je suis arrivée dans l’Ardèche, à Lemps, où sont nées Anne Suzanne Pierrette et Anne Olympe du Peloux de Praron, deux sœurs dont l’une est mon aïeule et l’autre l’épouse du beau-fils de sa sœur.

C’est une situation familiale un peu complexe, et qui m’a surprise lorsque je l’ai découverte il y a quelques années. Voici un petit graphique pour vous permettre de mieux comprendre :

Les liens entre les Peloux et les Luzy au début du XIXème siècle

En 1795, François Gabriel de Luzy, marquis de Pélissac, épouse Marie Rosanne de Barrins Chauzon. Celle-ci lui donne un fils, Aimé, qui naît en 1797, mais elle meurt en 1802.
En 1810, François Gabriel de Luzy de Pélissac se marie donc avec Anne Suzanne Pierrette du Peloux de Praron, qui lui donnera deux enfants, dont mon aïeul Alexandre François Balthazard.
En 1822, c’est au tour d’Aimé de Luzy (celui qui est né en 1797) de convoler en justes noces et d’épouser Anne Olympe du Peloux de Praron, qui n’est autre que la jeune sœur de sa belle-mère, seconde épouse de son père. Les trois enfants de ce couple seront donc à la fois les petits-enfants de François Gabriel de Luzy et les neveux de son épouse, née Anne Suzanne Pierrette du Peloux de Praron.

Mais revenons à ma recherche d’acte : si j’ai trouvé assez facilement l’acte de naissance de mon aïeule, le 17 mars 1778, celui de sa sœur a été plus difficile à trouver : je n’avais noté qu’une année pour sa naissance : 1797, ou l’an V, puisqu’à cette période c’est le calendrier révolutionnaire qui était utilisé pour les actes d’état-civil. Comme le registre des naissances à Lemps pour cette période n’était pas très bien écrit, et qu’il n’y a ni table annuelle ni table décennale, j’ai commencé par faire une recherche sur les sites de généalogie pour voir si un arbre en ligne ne me proposerait pas une date plus précise.

Je n’ai rien trouvé en 1797, mais un arbre m’indiquait pour Anne Olympe du Peloux de Praron une naissance en mai 1803. Il n’y avait pas de sources pour cet événement, mais seulement une note indiquant : « au cimetière de Moissieu sur Dolon est indiquée la date de 1800 !« .
Malgré le décalage de six années entre ce que j’avais noté et cette date, je suis allée vérifier dans les tables décennales si je ne trouvais pas la trace de cet acte : effectivement, il y avait bien un acte de naissance pour un enfant du Peloux au mois de Prairial an XI (mai 1803) dans les registres de Lemps.

Je me suis donc empressée d’aller consulter cet acte, et quelle ne fut pas ma surprise : d’abord, cet acte était extrêmement long, couvrant deux pages du registre, sans suivre le formulaire. Une lecture plus attentive m’a ensuite permis de découvrir qu’il ne s’agissait pas d’un acte de naissance à proprement parler, mais que c’était plutôt la transcription. Je vous en livre la transcription, avec l’orthographe d’époque :

Cet acte nous apprend donc que Anne Olympe du Peloux est bien née en 1797, le 5 ventôse an V, ou 20 février 1797. Mes notes étaient donc justes !

Elle a été baptisée assez rapidement après sa naissance, comme il ressort du témoignage du curé, mais n’a pas été déclarée en mairie : son acte d’état-civil n’a pas été dressé, et ce n’est que six ans plus tard que ses parents se sont rendu compte du problème et ont voulu mettre en ordre la situation de leur fille.
Pour cela, ils ont donc fait une demande auprès du tribunal, et ont appelé quatre témoins qui ont pu certifier la date de naissance d’Anne Olympe et assurer qu’elle était bien la fille de Louis Joseph du Peloux de Praron et de son épouse Anne Françoise Fleurand de Rancé. Suite à ces témoignages, le tribunal a pu statuer sur la naissance et la filiation de cet enfant, et l’acte a été transcrit dans les registres.

Devant le tribunal, les parents ont avancé la faible santé de la mère qui aurait fait oublier de déclarer la naissance de l’enfant. Cependant, comme le témoignage du curé du village, cité pour justifier la filiation de l’enfant, nous l’apprends, Anne Olympe a bien été baptisée assez rapidement après sa naissance, si bien que l’on a pu conserver la trace du jour de sa naissance, six ans plus tard.

Carte du diocèse de Viviers – 1781 – Médiathèque de Montpellier

Aussi je me demande si l’oubli de déclarer la naissance de l’enfant n’est pas (au moins en partie) volontaire : cela ne me semblerait pas étonnant. Il s’agit d’une famille noble, qui n’a pas forcément vu d’un très bon œil la Révolution et tous les troubles qu’elle a engendrés.
En 1793, quatre ans avant la naissance d’Anne Olympe, le château de Praron, demeure des Peloux, a été attaqué par une troupe de conventionnels revenant du siège de Lyon : une tour a été alors détruite et arrasée.
En 1797, la situation générale de la France était encore peu stable, aussi mes aïeux auraient préféré éviter de donner des gages au nouveau système.
En 1803, Napoléon Bonaparte est au pouvoir en tant que Premier Consul depuis plus de trois ans, la situation semble pacifiée, et c’est donc le moment pour les Peloux de faire régulariser la situation de leur fille.

Dans l’arbre : Anne Suzanne Pierrette du Peloux de Praron – Alexandre François Balthasard de Luzy de Pélissac – Gabriel de Luzy de Pélissac – mon arrière-grand-mère – ma grand-mère

Une réponse sur « Une naissance, l’an cinq »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.